Comment utiliser Aneros?

Quelques conseils ici pour que vous puissiez utiliser Aneros au mieux ...

Préparation

  1. Pour s’assurer des meilleures conditions d’hygiène, nous recommandons d’utiliser une poire à lavement qui garantira un rectum parfaitement vide.
  1. La position recommandée - pour une première utilisation en tout cas - est allongé sur un côté les genoux pliés vers l’estomac. Ceci facilite la relaxation et oriente l’Aneros de manière optimale vers la prostate.
  1. Enduire l’anus et l’Aneros d’une quantité significative de lubrifiant. C’est très important car l’Aneros ne fonctionne bien que lorsqu’il est baigné par un environnement fluide de lubrifiant.




Etape 1 – Insertion, Relaxation et Concentration

Positionnez l’Aneros de manière à ce qu’une fois inséré, la partie qui masse le périnée soit bel et bien en contact avec le périnée. La partie dont l’extrémité plus fine est enroulée et qui doit être orientée vers l’arrière.

Insérez lentement l’Aneros environ sur la moitié de sa longueur et il sera attiré à l’intérieur tout seul en se positionnant correctement de lui-même. Le rectum, le point d’acupressure du périnée et la prostate sont alors simultanément stimulés. A ce point, beaucoup d’utilisateurs débutants pourront ressentir un besoin d’uriner parfois pressant. IMPORTANT: Il est capital de respecter la façon correcte d’insérer l’Aneros avec l’extrémité enroulée de l’Aneros dirigée vers l’arrière, à défaut de quoi la stimulation serait considérablement moins efficace.

Pour ajuster l’Aneros, utilisez le bras de manipulation qui émerge vers l’arrière et positionnez le bras qui appuie sur le périnée avec précision.

Veillez à ce que la zone du périnée reste sèche et sans trace de lubrifiant afin que la pression s’exerce toujours au même endroit et que le bras ne glisse pas sur les côtés.

Lors de l’insertion complète, vous sentirez la pression d’un objet et son intrusion. Pour de meilleurs résultats nous recommandons 10 à 20 minutes de relaxation et de respiration consciente. Vous pouvez ainsi pratiquez des respirations lentes en profondes en faisant une légère rétention de votre souffle quelques secondes si cela vous convient.

Etape 2 – Exercices de contraction



Maintenant que vous êtes bien relaxé et que s’accroît la conscience de toute la zone stimulée par l’Aneros, vous êtes prêt à faire les contractions. Poursuivez avec une simple respiration lente et profonde et contractez le sphincter au moment de l’inspiration. Relaxez-le à l’expiration. Faites cela 20-30 fois. Vous êtes alors prêt pour une nouvelle sorte d’orgasmes.

Note: Cet exercice renforce le sphincter et accroît la circulation sanguine dans cette région. L’accroissement de la circulation sanguine permet un plus grand approvisionnement en oxygène et une purge des toxines. Tous les exercices impliqués ici vont renforcer et tonifier les zones impliquées mais aussi contribuer à les vitaliser. Ceci permettre un accroissement notable de la sensibilité corporelle et aussi de la capacité orgasmique.

Vous pouvez ajoutez dans cette étape toutes les stimulations à l’exception de la stimulation du pénis que nous envisagerons un peu plus loin.

Concentrez votre attention sur la zone de sensation de la prostate et autour de la prostate. Contractez votre sphincter environ à moitié de ses possibilité maximale ou légèrement moins et maintenez ce niveau de contraction. Le maintien de ce niveau intermédiaire de contraction n’est facile pour tout le monde car le sphincter peut alors avoir tendance à trembler, à faire des spasmes, et à vibrer, tout cela correspondant en fait à des contractions involontaires. Il est important de bien apprivoiser et calibrer cette sensation dynamique d’un mélange de contraction volontaires et de contractions involontaires.



Parce que l’Aneros est suspendu de manière plutôt instable à l’intérieur du rectum, la moindre contraction musculaire, et même la pression du sang qui irrigue le rectum sont détectés par l’Aneros et transmis à la zone de l’anus, à la prostate, et au point d’acupressure du périnée.

Ces sensations sont alors positivement relayés au niveau de l’anus et créent une boucle de rétroaction qui s’accélère jusqu’à atteindre un sommet orgasmique. Une sorte de galop rythmique de contractions dont chacune est rendue encore plus facile et agréable que la précédente en raison de l’impact même de la contraction précédente. Lors de cette étape, il est possible d’ajuster la position de l’Aneros en simplement augmentant ou réduisant l’intensité des contractions. De cette manière, l’Aneros peut être placé de la manière qui vous correspond le mieux. Toutes les zones stimulées par l’Aneros recèlent un bouquet très variés de sensations agréables et passionnantes à découvrir. Il s’agit vraiment d’une zone hautement érogène.

Des contractions légère de l’anus vont avoir tendance à provoquer l’orgasme anal tandis que des contractions fortes vont avoir tendance à déclencher des orgasmes de la prostate ou une combinaison de sensations.

A ce stade, la lubrification joue un rôle capital pour assurer les mouvements les plus fluides et les plus stimulants possibles.

Vous pouvez également à ce stade vous mettre sur le dos et pousser en douceur vos hanches vers le sol lors de la contraction ce qui aura pour effet d’augmenter la pression exercée sur la région prostatique et sur le périnée.

Etape 3 – Prolonger le plaisir

Lorsque l’intensité de l’excitation atteint un certain degré et que l’éjaculation vous semble imminente, détendez-vous et restez détendu dans ce plateau d’intensité élevé, notamment en contrôlant l’intensité des contractions du sphincter. Puis, les sensations profondes s’intensifient jusqu’au point ou un orgasme puissant et surtout sans éjaculation se manifeste. Ce type d’orgasme peut se manifester par vagues, et peut parfois durer plus de deux minutes. Au sommet de l’expérience, toutes les glandes sont prêtes et mobilisées pour l’éjaculation, mais il n’y a pas d’éjaculation. C’est une expérience totalement différente.

Autre point appréciable avec ce type d’orgasme : il est maitrisable. En d’autres termes vous pouvez l’atteindre autant de fois que vous voulez si vous en avez le désir et l’énergie, et ce simplement par des contractions du sphincter et par la régulation de la tension corporelle. C’est ainsi qu’il vous est possible d’expérimenter en une seule session, des orgasmes multiples et variés.

Note: C’est votre corps qui prend en charge la manipulation de l’Aneros. Vous pouvez à tout instant « l’éteindre » en relachant simplement votre sphincter et « l’allumer » en contractant votre sphincter. De cette manière, il est possible de prolonger et de construire l’orgasme suivant et d’ouvrir ainsi la porte à l’expérience de l’orgasme multiple.



Etape 4 – Ajouter éventuellement la stimulation du pénis

Vous pouvez maintenant ajouter la stimulation du pénis, particulièrement au niveau du gland, si vous le souhaitez. Si l’éjaculation s’annonce comme imminente cessez toute stimulation pour éviter l’éjaculation et ajoutez simultanément plus d’intensité à la contraction du sphincter, et aux muscles du corps au besoin.

Contractez votre sphincter ainsi que les muscles à la base du pénis aussi longtemps que vous pouvez. Cela permettra à plus de sang de circuler dans votre pénis. C’est une excellente pratique de manière générale qui participe de la vigueur de votre érection.

Note: Pour de meilleurs résultats, relevez les genoux vers l’estomac, comprimez le scrotum entre l’intérieur des cuisses et puis étirez vos jambes de manière à ce que la peau du pénis et celle du scrotum soit tirée vers l’arrière. Si vous approchez de l’orgasme, vous sentirez un mouvement de contraction au niveau des testicules.

Certaines personnes ont des orgasmes éjaculatoires sans que le pénis soit pour autant stimulé. Parfois c’est juste la tension appliquée à la peau du pénis qui va causer l’éjaculation. L’éjaculation n’est pas un problème, mais ce n’est pas le type d’orgasme le plus intéressant, et ce n’est pas celui que nous explorons ici.

Vous pouvez aussi choisir d’avoir un rapport sexuel en même temps que vous utilisez l’Aneros. Si vous choisissez d’avoir un orgasme éjaculatoire, ce sera sans doute le plus intense possible. Passé le point de non-retour, lorsque l’éjaculation est imminente, vous sentirez votre anus être pompé rythmiquement, se relaxer et se contracter plusieurs fois avant l’éjaculation elle-même. Lors de l’éjaculation les contractions puissantes vont forcer l’Aneros à exercer une pression sur la prostate notamment ce qui va vider complètement la prostate. La puissance de l’éjaculation ainsi que sont volume sera en général bien supérieure à celle expérimenté ordinairement.



Etape 5 – Expérimenter un état de conscience modifié d’euphorie.

Pour l’explorateur avancé :

Dans un premier temps il faut développer un niveau d’écoute élargie vis à vis de toutes les sensations qui peuvent être expérimentées et les apprivoiser tranquillement. Les orgasmes les plus intéressants sont expérimentés sans stimulation pénienne et en manoeuvrant uniquement l’Aneros avec des contractions calibrées du sphincter. Ces contractions bien calibrées permettront un contrôle précis de l’Aneros et de son effet.

Commencez à accroître doucement la tension du sphincter tandis que vous étirez vos jambes et mettez votre corps en forme d’arc, en maintenant une tension musculaire aussi longtemps que vous le pouvez. Faites ses mouvements lentement et consciemment, et maintenant votre attention fixée sur les sensations dans toutes les zones de votre corps.

Faites en sorte d’augmenter la tension des muscles jusqu’au point de tremblement mais pas jusqu’à la crampe. Simultanément contractez le sphincter lentement puis plus rapidement. Veillez à ce que la respiration soit synchronisée avec ces contractions du sphincter autant que possible. Si vous fatiguez, maintenez quelques secondes la tension de la contraction du sphincter en dessous du seuil maximal. Vous pouvez jaugez de la stabilité de la contraction en jaugeant la stabilité de la pression exercée sur la zone du périnée. Cela peut vous demander un peu de pratique avant de parvenir à ce niveau de sensibilité du calibrage.

Evitez la stimulation directe du pénis et faites en sorte d’augmenter la tension musculaire au niveau du corps entier. Juste avant le point de non-retour, relâchez un peu de tension de manière à ne pas déclencher l’éjaculation de manière à rester stable dans cet intervalle intense.

C’est dans cet intervalle qu’un orgasme intense peut se manifester, un orgasme de l’anus. La localisation de l’orgasme se déplace de la prostate vers l’anus (ce type d’orgasme à tendance à apparaître lorsque la stimulation pénienne directe est évitée). De cette manière des orgasmes en plateau de plusieurs minutes peuvent être expérimentés et ils n’ont rien à voir avec les orgasmes éjaculatoires. Dans ces plateaux, une euphorie et un état de conscience modifié intéressant peut être découvert.